Description

- Grégory Doucet Brunon Bernard, tout ou presque les oppose

- Grégory Doucet élu grâce à 150 potes

- Collomb-Wauquiez les yeux pour pleurer

- Villeurbanne : ces minutes où la droite a voulu séduire Cédric Van Styvendael

- De Roland à Bruno, la carrière de Collomb sous le signe des Bernard

- Communication politique : le syndrome de Tex Avery

- Gastronomie : Laurie et Laurent vont en Caborne